Challenge Classique du mois : Le Fantôme de Canterville, Oscar Wilde

Ce mois-ci, je vais encore vous parler d’une nouvelle Oscar Wilde : Le Fantôme de Canterville.

« Tout à coup le regard de Mrs Otis tomba sur une tache d’un rouge foncé sur le parquet, juste à côté de la cheminée, et sans se rendre aucun compte de ses paroles, elle dit à Mrs Umney :
— Je crains qu’on n’ait répandu quelque chose à cet endroit.
— Oui, madame, répondit Mrs Umney à voix basse. Du sang a été répandu à cet endroit.
— C’est affreux ! s’écria Mrs Otis. Je ne veux pas de taches de sang dans un salon. Il faut enlever ça tout de suite.
La vieille femme sourit, et de sa même voix basse, mystérieuse, elle répondit :
— C’est le sang de lady Eleonor de Canterville, qui a été tuée en cet endroit même par son propre mari, sir Simon de Canterville, en 1575. Sir Simon lui survécut neuf ans, et disparut soudain dans des circonstances très mystérieuses. Son corps ne fut jamais retrouvé, mais son âme coupable continue à hanter la maison. La tache de sang a été fort admirée des touristes et d’autres personnes, mais l’enlever… c’est impossible.
— Tout ça, c’est des bêtises, s’écria Washington Otis. Le produit détachant, le nettoyeur incomparable du champion Pinkerton fera disparaître ça en un clin d’œil.
Et avant que la gouvernante horrifiée eût pu intervenir, il s’était agenouillé, et frottait vivement le parquet avec un petit bâton d’une substance qui ressemblait à du cosmétique noir.
Peu d’instants après, la tache avait disparu sans laisser aucune trace.
— Je savais bien que le Pinkerton en aurait raison, s’écria-t-il d’un ton de triomphe, en promenant un regard circulaire sur la famille en admiration. »

*********************

L’histoire : Un ministre américain et sa petite famille achètent un vieux château anglais à Lord Canterville. Ils achètent des murs mais également tout ce que contiennent ces derniers…dont un fantôme ! Ce dernier a terrorisé et rendu fous bien des Canterville au cours des générations mais son pouvoir démoniaque ne semble pas fonctionner sur ces américains modernes et matérialistes !

Vous aimez l’humour anglais ? Vous aimez Oscar Wilde ? Vous aimerez sans doute cette histoire délicieuse où l’on assiste aux déboires d’un pauvre fantôme ! Terrorisé par les jumeaux, moqué par le père, boudé par la jeune Victoria, le spectre se verra même offrir de l’huile pour lubrifier ses chaînes car elles empêchent tout le monde de dormir !C’est burlesque, drôle et surtout, cela prend le contrepied de toutes les histoires de maisons hantées. Il faut dire que nos américains ne se laissent guère impressionner par ce fantôme anglais qui va pouvoir leur offrir un florilège de ses apparitions les plus théâtres !

En ce sens, la première partie du conte est terriblement originale, même aujourd’hui, et vraiment drôle. Puis l’histoire devient plus « morale », presque plus chrétienne puisqu’on se penche plus précisément sur la dépression d’un fantôme qui ne rêve, en fait, que de mourir pour de bon et profiter du repos éternel. Comment est il mort ? Pourquoi est il si tourmenté ? Le face à face entre Victoria, soit la seule qui prendra le temps de l’écouter et le fantôme a quelque chose de vraiment émouvant. Malgré une poésie certaine et un fantastique qui flirte avec le gothique, je regretterai quand même le comique des premières pages.

En bref, Le Fantôme de Canterville est une lecture absolument charmante. Oscar Wilde en profite pour faire la satire de la famille américaine type et l’oppose bien évidemment à la traditionnelle famille anglaise, ce qui m’a particulièrement plu.

One comment

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.