Beginners

Sortie : 15/06/2011

Note : 3/5

Oliver, 38 ans, a une vie plutôt triste. Sa mère, mort d’un cancer en quatre mois, il y a quatre ans, a laissé un grand vide dans sa vie. Son père, Hal, vient de mourir d’un cancer lui aussi. Il ne lui reste plus que son chien et ses souvenirs. Des images de son enfance, de cette mère fantasque et de son père, plus récemment, qui a attendu la mort de sa femme et ses 75ans pour faire son coming-out. Illustrateur à Los Angeles, bridé dans ses idées artistiques, Oliver fait le bilan d’une vie familiale pleine de secrets et sur ses nombreux échecs amoureux jusqu’à ce qu’il rencontre, par hasard, la belle Anna.

Beginners est un film lent qui flirte sans cesse avec le fameux mal de vivre universel. Il faut dire que le personnage principal, en manque de repères familiaux et affectifs, a quand même du mal à tenir la tête au-dessus des flots. Le scénario se partage entre une histoire d’amour romantique et des histoires de transmissions familiales ou comment peut-on réagir quand on apprend, à presque 40ans, que ses parents ont joué la comédie du couple parfait pendant toute leur vie ? L’arrivée d’Anna dans sa vie mettra Oliver dans une position encore plus délicate : va-t-il avoir la force de faire en sorte que tout se passe bien, pour une fois ?

Beginners cache en fait un propos assez militant. Pour la cause des gays, bien sûr mais sans jamais sombrer dans le graveleux ni dans le too much, si j’ose dire. Il parle aussi de regrets, mets en parallèle ce qu’ont vu des yeux d’enfant et ce qu’il fallait voir en réalité, avec des yeux d’adultes. Des mots, des images et des pensées touchantes, parfois même émouvantes. La mort, les sentiments sont violents et retournent les êtres, les laissant seuls face à leurs choix, dans une sorte de tourmente continuelle et quotidienne. Beginners parle de la vie, tout simplement mais ne m’a pas spécialement donné envie de vivre pour autant.

Je ne peux pas dire que le film est mauvais. Les retours en arrière fonctionnent bien, les acteurs sont au top de leur art, l’histoire d’amour est mignonne, très romanesque et sans clichés ni mièvreries mais ce film, je l’ai quand même trouvé un poil trop triste, malgré quelques pointes d’humour, et je n’avais pas envie de suivre une telle histoire. Arracher des larmes en parlant de la mort, du cancer et de la solitude, ce n’est pas si compliqué. On ressent tout de même beaucoup de sincérité dans l’ensemble du film.

This entry was posted in A voir.

2 comments

  1. petiteconne says:

    Nan, franchement c’est pas du tout le moment. Il est assez dur et réaliste que cet aspect là, la maladie, et pas facile à regarder quand on a connu ou qu’on a peur de connaitre cette situation.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.