Après lui

Film français

Date de sortie : 23/05/2007

Note : 1.5/5

Camille vit seule avec son fils d’une vingtaine d’années. Un soir, alors qu’il était parti en soirée avec Frank, son meilleur ami, Camille est appelée par la gendarmerie : son fils est mort. Franck, qui conduisait, est le seul à avoir survécu à l’accident. Semaine après semaine, incapable de faire son deuil, de tourner la page et d’aller de l’avant, Camille rumine sa peine, son manque et s’accroche peu à peu à Franck. Si celui-ci l’accepte dans les premiers temps, l’obsession et l’insistance de cette femme commencent à l’entraîner sur la mauvaise pente.

Vous l’aurez compris, Après lui porte bien son titre et n’a pas un thème des plus réjouissants : il s’agit de la vie d’une mère après la mort prématurée de son fils bien aimé. Un fort potentiel émotionnant, donc, car universel et qui embarque facilement son monde. Pas besoin d’être mère pour s’imaginer comme cela doit être difficile d’enterrer un enfant, qui plus est dans des circonstances aussi violentes. Le film en lui-même tourne autour de deux personnages : Camille, jouée par une Catherine Deneuve qui porte le film au bout de ses vieux petits bras dodus, et bien sûr, Franck, un jeune homme peu intéressant à mes yeux. Je ne suis pas parvenue à aimer le personnage et cela n’a aucun rapport avec le drame dont il est à l’origine. Rejeté par la famille de son ancien ami (sauf par Camille, évidemment), Franck est un mec torturé par la culpabilité (même si finalement, on ne saura rien de l’accident. Franck était-il ivre ? Pourquoi a-t-il perdu le contrôle du véhicule ?). S’il accepte que Camille mette un pied dans sa vie, c’est sans doute pour se faire un peu pardonner. Il a privé une mère de son fils, il peut bien jouer un peu le fils pour elle. Il ne sait pas encore comme elle va être envahissante et autoritaire.

Après lui est un film qui m’a encore une fois fait réaliser que je n’aime pas trop Catherine Deneuve. Si elle fait encore du cinéma ce n’est à mes yeux que parce qu’elle porte un nom devenu cultissisme, et pas vraiment pour son grand talent d’actrice. Elle n’a pas réussi à me rendre triste. Ses crises de larmes, ses crises de désespoir…je ne suis pas rentrée dedans une seconde. Dommage, car j’ai perdu tout l’intérêt du film car si on ne comprend pas le chagrin de cette femme, on ne comprend pas ses réactions. J’ai donc passé l’ensemble de la séance en me demandant ce que cette folle allait bien vouloir encore inventer.

Mais ce qui m’a paru encore pire dans ce film, c’est l’absence d’intrigue. La relation entre Camille et Franck met une demi-heure avant de vraiment commencer. Avant, nous on montre toutes les étapes suite à la mort de l’ado. Puis après, pendant une petite heure, on nous montre les « rendez-vous » des deux protagonistes. Au cimetière, sur les quais, sur le lieu de l’accident,… On s’attend toujours à un rebondissement, à quelque chose qui pourrait faire que…Et puis non. Le fils est mort et puis voilà. Il n’avait pas de grands secrets. Pas de choses à raconter d’outre-tombe. Il est mort. Camille est triste. On s’ennuie. Et puis on s’agace des invraisemblances, aussi bien concernant le comportement du personnage de Camille. On y croit pas. On ne croit pas à l’attachement qu’elle a pour le jeune homme, on ne ressent rien. Les dialogues manquent de consistance. Il y a trop de non-dits ce qui fait qu’au final, on ne comprend rien. Les personnages et leurs émotions sont froides.

Dommage qu’Après lui ne parle pas plutôt du retour à la vie d’une femme blessée par un fait dramatique. J’aurais aimé un peu plus de lumière au bout du tunnel. J’aurais aimé qu’après une phase difficile, Camille et Franck, unis dans la douleur, s’aident à aller de l’avant mais je n’ai pas eu cette impression. J’ai plutôt trouvé que Camille, évidemment désespérée, était une créature toxique qu’on a plus envie de fuir que de consoler…

En bref : Après lui est un film court et long à la fois. Court par le temps (à peine 1h25) mais long dans les faits. L’intrigue, jamais relancée, traîne en longueur. À la fin du film, on est heureux de revenir à la vraie vie et absolument pas touchés par cette histoire peu passionnante.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge