A bout portant

Film français

Date de sortie : 01/12/2010

Note : 4/5


Samuel et Nadia forment un couple tout ce qu’il y a de plus heureux et surtout, ils sont des gens absolument sans histoires. Elle, est enceinte de leur premier enfant. Lui, prépare le concours d’infirmier. Il suffira d’une seconde pour que tout bascule : Nadia se fait kidnapper.  Pour la récupérer saine et sauve, Samuel a tout juste trois heures. Trois heures pour faire sortir de l’hôpital où il travaille un homme, cruellement blessé mais surtout, sous surveillance policière. Le gentil Samuel est désormais lié à Sartet, un mec pas très clair et recherché par tous les services de police. S’il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite et ne pas se perdre en chemin…

Le réalisateur de ce long est aussi celui du film Pour elle, fil que j’avais énormément aimé lors de sa sortie au cinéma. À bout portant est encore meilleur à mes yeux. Les plus cinéphiles trouveront pas mal de points communs entre les deux films, moi je dirais avant tout qu’il s’agit d’une histoire d’amour. Ce thriller français, rythmé et très réussi…pour une fois, il faut le souligner ! L’histoire, quant à elle, tient plutôt la route et l’on peut sans doute affirmer que la grande qualité de ce film c’est d’être hyper actif. Je m’ennuie souvent devant les films et là, je n’ai pas eu le temps à ma grande joie ! Beaucoup de courses poursuites haletantes. L’intrigue est bourrée de rebondissements (j’ai souvent été surprise par des choses auxquelles je ne m’attendais pas) qui nous tiennent en haleine et qui nous font repartir pour un tour, aux côtés d’un Samuel joué par un Gilles Lellouche plutôt convaincant. Roschdy Zem est comme toujours super bon dans un rôle de bad boy. J’ai un peu moins aimé Lanvin dans son rôle de flic à double visage…mais peut-être que cela vient de son rôle, loin d’être sympathique. Enfin, A bout portant est un film qui sait gérer sa violence. Elle est indispensable, aurais-je envie de dire, donc présente mais on ne peut pas lui résumer tout le film tant elle est ponctuelle.

Évidemment, niveau scénario, le thème de la descente aux enfers d’un gentil innocent pris dans une tornade infernale…c’est pas nouveau. Mais A bout portant a la politesse de le reprendre à sa sauce et surtout, il faut bien le dire, émotionnellement parlant, c’est toujours un truc qui marche bien. Imaginez : un charmant petit couple qui s’aime fort, une gentille chérie enceinte jusqu’aux yeux qui doit se ménager pendant le dernier mois de grossesse…tout ce beau monde se trouve malmené au point où l’on se demande souvent comment ils arriveront à retrouver une vie normale. Du coup, on est touché dans notre côté bisounours et on trouve ça terriblement injuste et on a peur pour eux à chaque seconde… C’est malin ! Sans oublier également le classique des flics totalement pourris…De plus, certains reprocheront peut-être quelques invraisemblances. Il est vrai que je me suis parfois posé quelques questions. Par exemple, lorsque Sartet est extirpé hors de l’hôpital par Samuel, pourquoi a-t-il peur de se faire tirer dessus alors qu’il représente une monnaie d’échange pour que le second récupère sa femme ? De plus, pourquoi l’échange à la gare ne se fait pas ? Sartet est libre, la femme de Samuel est elle, mais tout le monde repart d’où il vient. Pas compris. Mais rien de bien grave en définitive.

À bout portant est un film à la réalisation dynamique qui vous entraînera au cœur du cauchemar de Samuel pour vous faire passer par toutes les émotions. Un film finalement classique mais terriblement efficace.

This entry was posted in A voir.

5 comments

  1. petiteconne says:

    Oui c’est vrai que pour une fois, tout tourne vraiment autour de lui… et c’est tant mieux parce que je le trouve vraiment bien moi aussi.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.