Quand Cromwell devient le héros d’une série : critique Wolf Hall – saison 1

Austère, sobre en étant pourtant d’une grande efficacité, Wolf Hall a la particularité de mettre Cromwell sur le devant de la scène. L’homme, qui évoluait souvent en arrière plan, est ici au centre de tous les regards.

1448037708440

Résumé

1520. Si Henry VIII meurt sans héritier mâle, l’Angleterre pourrait voir son royaume détruit par la guerre civile. Thomas Cromwell, fils d’un forgeron brutal, est un génie politique, un corrupteur, un tyran et un charmeur. Dans son ascension au pouvoir, il a su briser tous les codes d’une société rigide et est prêt à continuer sur la voie de la destruction. S’opposant au Parlement, à l’ordre politique établi et à la papauté, il est prêt à remodeler l’Angleterre à sa manière et aux désirs de Henry VIII.

Programme Name: Wolf Hall - TX: n/a - Episode: Generics (No. 1) - Picture Shows: Anne Boleyn (CLAIRE FOY), Thomas Cromwell (MARK RYLANCE) - (C) Company Productions Ltd - Photographer: Giles Keyte

Mon avis

J’ai fini cette première saison (une seconde a été annoncée) il y a un petit moment mais je n’avais pas encore pris la peine de vous en parler ici. Malgré le fait de publier très régulièrement, j’ai du mal à caser tout ce que je vois/je lis dans mes articles. Je prends du retard sur pas mal de sujets du coup !

Bref.

Pour beaucoup, Cromwell est LE personnage détestable par excellence. Le serpent. Le super méchant. Celui qui n’a pas d’états d’âme. En faire le personnage principal d’une série : il fallait oser !! Si j’avais noté son côté parvenu-près-à-tout, ses agissements ne n’avaient jamais spécialement choquée dans les films ou les séries portant sur cette époque. Personnellement, je trouve la Cour des Tudors si perfide en général que Cromwell ne m’a jamais paru plus terrible que les autres. Mais il faut aussi avouer que je me suis toujours focalisée sur Henry VIII.

Et là, je dois avoue que Wolf Hall m’a un peu décontenancée car le roi est quasiment absent des deux premiers épisodes pour n’être qu’un personnage secondaire dans les suivants. C’est tout l’intérêt de la série : déplacer nos yeux de la figure royale pour nous faire découvrir l’arrière plan.

Côté contenu à proprement parler, cette série BBC a quelque chose de très « élitiste » dans le sens où elle est tout sauf frivole. Impossible de ne pas la comparer à une série comme Les Tudors qui était très bonne (enfin pour moi) mais plus « grand public » et souvent, moins vraisemblable. Le côté austère dont je parle plus haut n’est en aucun cas une critique négative, juste une constatation. Wolf Hall n’est pas une série d’action où tu trouves une scène de sexe toutes les 5 minutes. Elle est plus politique et surtout, pratiquement basée sur les dialogues entre les (nombreux) personnages.

Mais je n’ai jamais été perdue dans le sens où, sans être une pro (loin de là!) de cette époque, j’ai vu et lu assez de choses pour me souvenir du contexte historique et de ses nombreux bouleversements.

Là où Wolf Hall m’a particulièrement bluffée, c’est dans sa gestion sans artifices de la lumière. Les scènes nocturnes sont notamment toutes éclairées à la bougie et cela donne une authenticité et une beauté de folie à chaque plan. En règle générale, la série est de toute manière très belle. Les décors et les costumes sont absolument fabuleux et l’interprétation des différents acteurs, non moins excellente.

Soignée de A à Z, Wolf Hall nous propose une première saison à la fois étonnante et intéressante. On apprend à découvrir Cromwell sous un nouveau jour. Un jour plus humain. Cette première saison mérite toute votre attention mais est à voir quand vous avez l’esprit clair et bien réveillé car elle est quand même « cérébrale » (sans être complexe, je vous rassure). 

5 comments

  1. A-Little-Bit-Dramatic says:

    Cette série ne ressemble à rien de ce que j’aie pu voir jusqu’ici ! ! Non seulement elle maîtrise le contexte historique à la perfection et reste très très fidèle à l’ambiance du roman d’Hillary Mantel…j’ai lu Dans l’ombre des Tudors en novembre 2014 et quand j’ai vu que Arte diffusait Wolf Hall en janvier 2016 j’étais enthousiaste, j’ai beaucoup aimé ! L’acteur qui joue Cromwell est très très bien et j’ai découvert dans cette série Claire Foy, qui a été récemment récompensée pour son interprétation d’Elizabeth II. Son interprétation d’Anne Boleyn diffère de ce que je connaissais jusque là puisque, pour moi, le personnage était surtout lié à l’actrice Natalie Dormer…elle donne à cette reine une image plus implacable, plus susceptible et capricieuse, caractère qu’on retrouve aussi dans le livre !
    Cette série m’a vraiment enthousiasmée !
    A-Little-Bit-Dramatic Articles récents…Jésus ; Jean-Christian PetitfilsMy Profile

Laisser un commentaire

CommentLuv badge